psychologue quimper :

Les groupes de paroles animés par un psychologue

Indications pour constituer un groupe de parole

Les groupes de paroles sont généralement souhaités par des personnes qui travaillent ensemble, ou qui partagent des centres d'intérêt en commun, ou qui veulent réfléchir sur des problématiques et des difficultés similaires qu'elles rencontrent.

  • Les groupes de paroles peuvent se formaliser à l'initiative des personnes qui constituent le groupe.
  • Ils peuvent aussi émerger suite à un conseil ou à une demande provenant de la hiérarchie d'un groupement de personnes.

Favoriser une régulation au sein d'une équipe

Les groupes de parole se trouvent être un cadre propice à la régulation, à la coopération entre les membres d'une équipe. Qu'il s'agisse d'une équipe professionnelle, associative, etc., que le but soit éthique, philosophique, existentialiste, productif, etc., le groupe de parole sollicite et structure une dynamique participative faisant appel aux ressources intra et interindividuelles.

C'est un temps de rencontres actives et multipolaires qui explicite d'emblée la cohésion ou non du groupe.

Le groupe de parole est donc un média par excellence à faire émerger et se distancier les résonnances des problématiques individuelles avec les problématiques collectives, et à analyser les phénomènes propres au fonctionnement du groupe, tels l'activisme des minorités (minorité active), la domination de certains membres (leadership), etc. .

Permettre la bonne distance entre les problématiques collectives et les problématiques individuelles

De plus en plus, les champs d'activités humaines se spécialisent, si bien qu'en matière professionnelle par exemple, des problématiques très spécifiques s'engendrent dues à l'accumulation et à l'hyper concentrationisme. Il peut s'agir des questions relatives à l'attachement et au deuil dans un service où justement les professionnels sont confrontés quotidiennement à la mort des patients. Le minimum d'attachement et de sympathie n'étant plus possible avec les nouveaux patients, le deuil d'avec les anciens devenant trop difficile, le groupe de parole permet de sortir du risque de se fragiliser individuellement.

Il peut s'agir de l'engourdissement physique, psychique et moral produit par le cantonnement dans des tâches répétitives (travail à la chaîne... ), ou dans des relations sociales ou professionnelles qui restreignent à une typologie de population très voire trop spécifique (travail uniquement auprès de délinquants, de psychotiques, de personnes âgées, de demandeurs d'emploi... ). Le groupe de parole permet de maintenir sa valeur ajoutée subjective, en renouvelant le regard porté sur ce qui semble être standardisé, répétitif ou monotone, en repérant et en révélant les parts personnelles, les perspectives subjectives et les points de vue de chacun pour des situations a priori similaires.

Mieux comprendre les phénomènes de groupe

Il peut s'agir aussi de notions ayant trait davantage avec l'organisation : La pression et l'empressement à produire, à être efficace et rentable créent souvent un véritable épuisement psychique dit "burnout".

Cet épuisement psychique peut en partie être désamorcé par une analyse du travail au sein d'un groupe de parole.

Car ces notions de rentabilité et de productivisme sont parfois servies et déservies par des organisations du travail qui sont assez éloignées des possibilités ou des attentes des professionnels qui subissent plus qu'ils ne participent à l'organisation proposée ou (jugée) inadéquate.

Le psychologue clinicien, n'a évidemment pas toutes les compétences d'un psychologue du travail ou d'un psychologue des organisations, cependant il est aussi formé à cette lecture du cadre de travail et des modalités de communication au sein des organisations.

Le groupe de parole procède, par sa dynamique pédagogique, participative et créative, à comprendre le système organisationel qui régit les personnels (et de ce fait aide à moins en dépendre). C'est un lieu de parole dans lequel se repèrent les organisations pyramidale, en étoile, en réseau, etc. . Ce repérage des mécanismes organisationnels qui régissent le groupe permet d'appréhender les frontières et de tendre vers l'organisation la plus adéquate pour que chaque membre du groupe puisse trouver sa place et sa contribution.

Groupe de parole en interne ou avec un professionnel extérieur ?

Le groupe de parole ne se substitue pas aux réunions institutionnelles ni aux réunions de fonctionnement des services, des équipes... même si parfois il existe une propension à ce genre de rélégation. Le groupe de parole est davantage un lieu d'exercice à dynamiser et à essayer les relations et communications autrement.

En général, c'est un cadre de réflexion où est garanti justement le "non mélange des genres". En effet, pour qu'un groupe de parole fonctionne, il vaut mieux que la parole reste libre !

Cette liberté de parole est (à minima) implicitement plus difficile dans un cadre hiérarchique éxistant.

C'est pourquoi, en règle générale, il est préférable que les groupes de parole soient animés par un professionnel extérieur aux enjeux qui prévalent à la création du groupe de parole ! D'emblée s'affiche une certaine neutralité souhaitable et souhaitée qui garantira la participation et la circulation de la parole pour tous les membres.

Ma pratique des groupes de parole

Aujourd'hui ma pratique des groupes de parole est exclusivement externe.

A cette fin, je me déplace dans le département du Finistère au sein des organismes, établissements, associations, etc. qui font appel à mes services.

Les groupes de parole peuvent être occasionnels (une à trois réunions), ou programmés sur l'année.

A titre indicatif, une réunion de groupe de parole dure approximativement 1h30 en fonction du nombre de participants et des contraintes de service, et est facturée 130 euros.