psychologue quimper : menu de navigation | accessibilité | >PRESTATIONS>Psychanalyse

La psychanalyse

Mises en garde

La psychanalyse doit être pratiquée après de suffisants et nécessaires entretiens préliminaires !

En effet, il n'y a pas une psychanalyse mais des psychanalyses ; c'est-à-dire que la méthode psychanalytique doit s'adapter à la structure psychique de la personne qui souhaite entreprendre sa psychanalyse.

L'histoire de la psychanalyse rend compte que la cure (dite) type est devenue prurielle, et qu'il existe autant de psychanalyses que d'analysants, voire autant de psychanalyses que de "tranches" (périodes ou morceaux) d'une même psychanalyse.

En outre, le professionnel que vous placerez en lieu d'être votre psychanalyste doit lui-même avoir fait l'expérience de sa propre psychanalyse.

Indications à entreprendre une psychanalyse

Du coup, sous réserves des mises en garde précédentes, la psychanalyse est indiquée pour beaucoup de pathologies et pour l'ensemble des types de structuration psychique à savoir névrotique, psychotique et perversion, que ses personnalités aient décompensées ou pas.

C'est le psychanalyste qui par son positionnement garantira le cadre et rendra possible la psychanalyse de l'analysant.

Les vertus de la psychanalyse

Une psychanalyse est une expérience unique de rencontre avec soi-même.

Par la parole (discours, postures, gestes, désirs, etc. ), le traitement et l'interprétation des manifestations de l'inconscient (rêves, lapsus, actes manqués, traits d'esprit) et des symptômes permettent de parcourir son histoire, la manière dont elle s'inscrit dans l'histoire des autres et notamment dans le désir de ses parents.

La psychanalyse sollicite d'entrevoir ce que sont ses désirs et ses pensées y compris ceux a-priori insus de soi-même, d'avoir une perception (re)construite de son inconsient, et d'entreprendre d'assumer ses désirs inconscients.

C'est encore un processus diachronique, qui participe à la découverte des relations transférentielles et de la métonymie et de la répétition dans le transfert.

La psychanalyse entame particulièrement ce qu'il en est de ses idéaux et de ses imagos, ainsi que de ses déterminismes psychiques, au point d'être assez salutaire en matière de complexe narcissique.

Si bien que la psychanalyse est une méthode d'introspection et d'analyse de sa psyché qui favorise une meilleure compréhension et appréhension de soi-même, dans l'entièreté de sa diversité psychique, et libère drastiquement des effets de la répétition, des inférences du transfert, de la prégnance de ses idéaux, et de l'encombrement de son alter-ego et de ses exigences narcissiques.

Pour certaines personnalités psychiques, la psychanalyse est une bonne indication pour maintenir un lien social et inventer des suppléances, là où autrement la personne aurait tendance à sombrer dans l'isolement et dans la destruction de ses compétences à penser.

Contrairement à une psychothérapie, la psychanalyse n'a pas pour objectif premier de guérir ou de faire disparaître les symptômes. Cependant, les effets thérapeutiques peuvent parfois être rapides du fait de la constitution des symptômes comme analysables laissant place à la révélation des vérités intimes, etc. et créant un basculement épistémologique à la parole de l'analysant. Ce sont ses désirs inconscients qui sont la visée première de l'analysant.

Ma pratique de la psychanalyse

Dans ma pratique de la psychanalyse, mon approche est d'orientation lacanienne et freudienne.

Un minimum de deux consultations hebdomadaires est souhaitable.

Les séances durent approximativement de 20 à 30 minutes et sont facturées autour de 30 euros.